Bienvenue au collège Arsène Bouyer d’Angoma

La Principale du collège dans sa "lettre de rentrée" vous présente les grands objectifs des années à venir tout en évoquant le "contexte épidémique qui nous oblige à faire preuve de vigilance sans aucune relâche".

Le mot de la Principale

Chers collaborateurs,

Cette rentrée 2021 au collège Arsène Bouyer d’Angoma est marquée par mon arrivée et celle de la principale adjointe. S’il y a certes un renouvellement d’une partie de l’équipe de direction, nous saurons nous appuyer sur la mémoire et l’expertise de nos proches collaborateurs qui connaissent les forces et aussi les faiblesses de cet établissement.

Il ne s’agit pas pour nous de tout bouleverser mais de poursuivre le travail effectué par nos prédécesseurs dans une démarche performative, avec un accent marqué sur la communication, à savoir :

- une action de terrain pour préserver un climat scolaire serein et propice aux apprentissages ;
- le déploiement du numérique et de ses usages ;
- l’accompagnement de tous les élèves, quel que soit leur niveau pour les amener à progresser et in fine à la réussite et ce à travers une pédagogie de projets.

C’est l’action concertée de tous les personnels qui a valu à l’établissement, pilote dans le cadre de l’évaluation des établissements d’obtenir l’année dernière des résultats dont la communauté éducative peut s’enorgueillir. Cette même évaluation nous a fourni des recommandations qu’il nous appartient de mettre en œuvre comme « développer la communication autour des projets avec tous les membres de la communauté », « développer les espaces de vie et de convivialité pour les élèves », ou encore « accentuer les relations inter-degrés ».

Cependant, nous devrons une nouvelle fois de plus travailler dans un contexte épidémique qui nous oblige à faire preuve de vigilance sans aucune relâche, d’adaptation en fonction des préconisations des autorités sanitaires et préfectorales et d’une certaine façon d’innovation car il nous faut repenser la pédagogie et la transmission des savoirs. Voilà le défi qui nous est aujourd’hui imposé et que nous avons à relever. A cela, il nous faudra composer avec la dernière tranche des travaux programmée cette année : la réfection du parking, la construction du bâtiment administratif, le gymnase et les logements de fonction.

Je ne sais ce que l’année nous réserve mais nous tous ici présents bénéficions de l’expérience de l’année dernière, aussi je peux vous garantir que l’ensemble de l’équipe de direction œuvrera pour garantir la sécurité sanitaire de tous, notre préoccupation première en cette rentrée. Avant de conclure, je souhaite partager avec vous la lecture de ce conte inspirant :

« Deux grenouilles sont tombées dans un pot de crème. L’une d’elles perdait confiance et l’autre ne se laissait pas aller. La grenouille démoralisée et peureuse se décourageait vite.

« À quoi bon lutter, dit-elle. Je vais me fatiguer en vain. Autant en finir tout de suite. »

« Mais non, disait l’autre, nage, ne perds pas courage ! On ne sait jamais, tâchons de gagner du temps… »

« Non, non, disait celle qui n’avait pas confiance en elle et cédait au découragement. Tant pis, j’abandonne… et puis cette crème est écœurante. »

Elle se laissa ainsi couler et se noya tandis que l’autre continuait à se débattre de toutes ses forces. Elle essayait de grimper sur la paroi de la jarre, glissait, puis recommençait sans se lasser. La courageuse petite bête frappait, frappait la crème en détendant ses longues cuisses.

« Je ne veux pas me noyer, allons, encore un peu de courage »

Mais ses forces diminuaient. La tête commençait à lui tourner.

« Vais-je vraiment me noyer ? Se disait-elle. Allons, encore un petit effort, peut être arriverai-je à me sauver tout de même… On n’a jamais vu une grenouille périr dans un pot de crème ! »

Et elle agitait, agitait ses pattes, malgré la fatigue qui l’envahissait, l’engourdissait, l’affaiblissait de plus en plus. La grenouille semblait perdue. Et quelque chose changea, soudain. La crème n’était plus ni molle, ni liquide, la crème n’était plus crème, les pattes de la grenouille ne s’enfonçaient plus, mais pouvaient prendre appui sur une base solide.

« Ouf » soupira la grenouille à bout de forces. Et elle regarda autour d’elle : elle était assise sur du beurre.

Ce conte nous invite à méditer sur le courage. J’appelle donc de mes vœux que chacun de nous soit cette petite grenouille qui ne se décourage pas face aux aléas que nous allons rencontrer durant cette année car « le véritable échec est d’abandonner », comme l’écrit Paulo Coelho.

Je vous souhaite à tous et à toutes une excellente rentrée scolaire 2021.

Roseline SALPETRIER
Principale du Collège

Route de Saint-Maurice - BP 162 
97393 SAINT-LAURENT-DU-MARONI
Téléphone : 0594 34 90 26
Fax : 0594 34 23 02
Mél. : [ce.9730394r@ac-guyane.fr->ce.9730394r@ac-guyane.fr]

octobre 2021 :

Rien pour ce mois

septembre 2021 | novembre 2021